L'héritage Breton

Le Gall : breton pur beurre

Implantée à Quimper au cœur de la Cornouaille, dans le pays Glazik, La Laiterie Le Gall s’est toujours nourrie de son territoire et de son histoire.
Fière de son terroir, de ses racines et de ses hommes, elle a toujours su conjuguer passé, présent et avenir pour le plus grand plaisir des gourmets.

Ancrée depuis près d’un siècle en Bretagne, notre entreprise familiale emploie 46 collaborateurs tous garants du savoir-faire de la Maison LE GALL.
Tournée vers l’avenir, notre ambition est de vous offrir le meilleur de la tradition et du savoir-faire pour des produits d’exception.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir et de convivialité lors de vos prochaines dégustations de nos produits.

Quimper possède quelques spécialités culinaires, dont le Kouign ammann, la traditionnelle crêpe bretonne et les célèbres crêpes dentelles (crêpe dorée et craquante). Cette invention est due à une erreur : la crêpe ayant été trop cuite, madame Cornic, en 1888, décida de la rouler pour former la fameuse crêpe dentelle. Un terroir culinaire tout à fait propice donc à apprécier le fameux beurre de baratte Le Gall !

 

La Cornouaille : un terroir propice à offrir le meilleur

La Cornouaille (Bro Gernev en breton) est une ancienne division politique et religieuse de Bretagne. Son territoire couvre les deux-tiers sud du département du Finistère, le secteur sud-ouest du département des Côtes d'Armor et les grands alentours de Gourin et du Faouët dans le département du Morbihan. Sa capitale historique est Quimper. C’est une région agricole avant tout, en grande partie tournée vers la production laitière.

Caractérisée par un climat de type tempéré océanique, avec des hivers doux et des étés à la chaleur rarement excessive (un record de 35.6° C tout de même en juillet 1983), la Cornouaille est une région particulièrement propice à l’élevage.
Bénéficiant de précipitations régulières tout au long de l’année, le climat permet une mise à l’herbe des vaches une grande partie de l’année.
De cette alimentation riche et naturelle, mais aussi de ce bien être animal nait un lait de grande qualité.

Une matière première exceptionnelle qui, associée au savoir-faire de nos Maitres Laitiers, participe en grande partie à la qualité de nos beurres, crèmes et lait de tradition.

Une ville d’histoire: Quimper

Avec l'aimable autorisation du CDT 29Quimper (Kemper en breton qui signifie confluent), située en Cornouaille dans le pays Glazik, a été bâtie à la confluence de l'Odet avec le Steir et le Frout.
Tout au long de son histoire, Quimper a été à la fois un abri et un lieu de passage. Au fond d'une ria d'une vingtaine de kilomètres, un site vallonné entouré de collines abrite dès l'époque gauloise différents lieux de peuplement sur les hauteurs.
Sous l'Ancien Régime, la ville est communément appelée Quimper-Corentin, en référence à Saint Corentin, 1er évêque de Quimper. Ce dernier est né en 375 en Armorique d'un père chrétien venu de Bretagne. Il est considéré comme  le fondateur de l'évêché de Cornouaille au temps du roi Gradlon, 1er roi de Cornouaille. La cathédrale de Kemper abrite entre ses deux tours la statue équestre de ce roi.

Capitale de la Cornouaille et préfecture du Finistère, la ville compte 63 929 habitants. Ses principales activités sont tournées vers les industries agroalimentaires, le textile (Armor Lux), la faïencerie (Faïencerie HB Henriot), la mécanique légère et le tourisme.
Ouverte sur la mer, Quimper a vu naitre et vivre en son sein de nombreuses personnalités de la voile tels que Philippe Poupon (1954), Jean Le Cam (1959), Bertrand de Broc (1960), Roland Jourdain (1964), mais aussi des hommes de lettres, d’arts et de sciences tels que René Laënnec, médecin et inventeur du stéthoscope (1781), Charles Armand Picquenard, docteur en médecine et botaniste, promoteur du scoutisme (1872), Max Jacob, poète, romancier, essayiste et peintre (1876), Charles Hernu, ministre, député du Rhône (1923), Hervé Jaouen, écrivain (1946), Dan Ar Braz, auteur-compositeur-interprète (1949), Ronan et Erwan Bouroullec, designers (1971 et 1976).

Quimper : haut lieu du patrimoine breton

Quimper et sa région possèdent un costume traditionnel porté jusque dans les années 1950.
Pour les hommes, il est généralement bleu avec du velours. Il se compose d'une chemise à manches longues revêtue d'une veste à manches longues brodée de couleurs vives. Pour le bas, c'est un pantalon ou des bragou-braz selon l'époque. Les chaussures étaient soit des sabots soit des chaussures noires.
Pour les femmes, c'est un haut en laine et en velours souvent brodé. Le bas du costume est une jupe en velours ou tissus brodé de perles. La jupe est recouverte par un tablier de différentes couleurs, motifs, matières, broderies et de perles. Les femmes portent une coiffe blanche en dentelle, petite et nommée "borleden".
Haut lieu de la langue bretonne, Quimper a signé la charte Ya d'ar brezhoneg en  2008 (engagement à utiliser le breton dans la vie courante). Près de 5 % des enfants sont inscrits dans le primaire bilingue français / breton.
Ville de fête, Quimper organise tous les ans en juillet le Festival de Cornouaille (www.festival-cornouaille.com) qui célèbre la culture musicale bretonne et celte.